Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 07:49

 

 Nous sommes allés faire comme on dit ici une « Sortie Baleine ».

Fuyant les rigueurs de l’hiver austral de l’Antarctique , les baleines à bosses arrivent dans les eaux chaudes de la Polynésie à partir de fin juin jusqu’à fin octobre. Leur migration dure 3 à 4 semaines, seule ou en petits groupes elles parcourent jusqu’à 6 000 kms pour venir jusqu’ici.

C’est dans les eaux tropicales, près des récifs qu’elles viennent se reproduire ou donner naissance à leur beau bébé ! (plus d’une tonne à la naissance).

Nous partons tous les 4, la fleur à l’oreille, curieux d’observer ces gros mammifères des océans, un peu inquiets aussi de faire cette rencontre insolite.

Nous embarquons à bord d’un petit bateau de l’école de plongée d’Arue, 2 moniteurs encadrent la sortie, l’un conduira le bateau et l’autre guidera le premier . Un couple d’amoureux en voyage de noces en Polynésie et un polynésien font aussi parti de l’équipage.

Nous nous éloignons des côtes et commençons à les longer vers l’est de l’île, direction la pointe Vénus et Papenoo .

Une dizaine de minutes à peine après notre départ , le moniteur sentinelle  nous alerte , baleineau en vue !!! Nous nous levons tous d’un bond sur le petit bateau , et tentons tant bien que mal de garder l’équilibre et d’observer le spectacle.

baleine5.jpg

Le baleineau nous montrent plusieurs fois son « petit » dos (il mesure environ 4,5 mètres), il faut bien le suivre des yeux, sa maman n’est pas très loin , elle surveille plusieurs mètres en dessous de lui. Le baleineau respire une dizaine de fois avant d’aller retrouver sa mère, toutes les 5 minutes il réapparaît. Sa mère respire toutes les 10 à 15 minutes. Elle peut se trouver éveillée  à une quinzaine de mètres ou endormie  à 40 mètres de profondeur.

Le bateau se rapproche un peu, alors qu’on attend l’apparition de la baleine, des dauphins passent à côté  de notre bateau ! On ne sait plus où donner des yeux !

Attention baleine ! Bien plus grosse que son bébé ( 15 à 16 mètres et 29 à 35 tonnes), elle apparaît en nous montrant son énorme dos noir et sa petite nageoire dorsale ( basse et tronquée) , elle replonge et surgit alors sa grande nageoire caudale ( sa queue) hors de l’eau.

baleine1.jpg

GRANDIOSE !

baleine4

Mais nous ne sommes pas tout seul !!!

D’autres bateaux sont arrivés, des nageurs ont plongé, et comme nos moniteurs sont les amis des baleines , ils décident de ne pas rester , trop de monde peut effrayer la baleine, l’énerver et un coup de queue de baleine ça fait mal !! Ils ont déjà vu une baleine agacée par un plongeur, faisant des sauts hors de l’eau et retombant en faisant claquer sa queue à la surface.

Nous partons donc en direction du trou du souffleur, à la pointe Est de l’île. Il n’y a plus de barrière de corail et la houle est forte. Le bateau avance face aux vagues, ça tape fort il faut s’accrocher !!

Clara s’est blottie contre moi,  Hugo est resté le seul à tribord, il reçoit tous les embruns, cela l’amuse au début , puis plus du tout …

Ça tangue beaucoup, le bateau retombe d’un coup sec après chaque vague…on dirait qu’il va se fendre… Thomas me dit que tout va bien …pour lui peut-être !!!

De gros nuages noirs viennent droit sur nous.

 Au bout d’un certain temps trop long  pour Clara, Hugo et moi ,nous arrivons dans les eaux profondes . Nous stoppons notre avancée , tout le monde scrute la mer à 360 °.

La baleine à bosses, appelée aussi mégaptère à cause de ses immenses nageoires pectorales très souples, se repèrent le plus souvent par son souffle bruyant qui forme un V , 2 ou 3 mètres au-dessus de l’eau.

Sur le terrain, enfin l’océan, pas si facile ! Surtout lorsque la mer est agitée !!

Notre moniteur sentinelle pense voir plusieurs fois ce souffle, nous nous approchons doucement avec le bateau. Après une bonne demi-heure de recherche dans un  silence plein de suspens,  les yeux rivés sur l’eau dans l’espoir d’apercevoir quelque chose, nous décidons de faire demi-tour, pas de baleine en vue.

Les gros nuages noirs nous ont rejoins, c’est la douche pour tout le monde !!! Nous enfilons les imperméables, l’eau ruisselle sur nous, on ne peut plus ouvrir les yeux !! Les tahitiens sont transis de froid, et nous aussi !! Un petit air de Bretagne nous gagne…on ne voit presque plus la côte… il va falloir sortir la corne de brume !!

Heureusement, dans ce sens le bateau ne tangue plus, il glisse sur le dos des vagues à défaut des baleines et à grande vitesse.

Nous rejoignons rapidement l’endroit où nous avions vu la baleine et son baleineau, nous sommes les seuls sur l’eau,  normal avec ce temps !!

Nous repérons très vite le baleineau qui surgit plusieurs fois d’affilée. Nous nous approchons doucement, ce dernier très joueur vient tout près du bateau, la maman semble calme, ceux qui veulent plonger peuvent y aller. Nous avons les lèvres bleues, Thomas, le moniteur et 2 autres courageux se préparent. Il faut s’immerger très doucement dans l’eau, en faisant le moins de bruit d’eau possible.

Mais la baleine ne dort pas, dès que nos 3 plongeurs sont dans l’eau, la baleine s’enfuit , nos nageurs la suivent mais elle est plus rapide ( environ 15 km/h). Du bateau, nous voyons ressurgir le baleineau 300 mètres plus loin, puis la baleine.

Nous récupérons les 4 plongeurs, il va falloir être plus discret, pas de coups de palme trop forts, il faut  faire des mouvements lents.

Nous scrutons de nouveau l’horizon et très vite nous revoyons notre petit baleineau. Le bateau se rapproche pour une nouvelle mise à l’eau pour les plongeurs. Alors que ces derniers semblent se rapprocher des baleines, à notre grande stupéfaction, c’est nous, de notre embarcation  qui profitons du spectacle !! La baleine et le baleineau sont juste sous le bateau ! Le baleineau curieux surgit plusieurs fois au bord du bateau, puis fait pareil avec sa mère, nous sommes émerveillés !! On dirait qu’ils viennent nous dire bonjour. Ils sont si près que nous pourrions les toucher en nous penchant un peu. Nous voyons bien les nombreuses protubérances sur leur tête et le haut de leur dos, nous restons sidérés … les enfants sont bouche bée! Nous suivons la baleine des yeux  grâce à une grande trace bleutée qui se dessine dans l’eau.

baleine3.jpg

 

La maman  semble prendre confiance, c’est lors d’une autre mise à l’eau que nos 4 plongeurs bien motivés vont profiter du spectacle sous l’eau. Ils pourront suivre le baleineau  et nager au- dessus de sa maman. Un grand moment qui sera filmé par l’un d’eux. ( cf vidéo sur le blog dès que nous l'avons récupérée)

 Lorsqu’ils remontent ils sont tous les 4 un peu bizarres. Ils ont vécu c’est sûr une émotion intense. Alors ??? Thomas ?? «  Splendide, un peu irréel, j’avais l’impression d’avoir rentré ma tête dans le téléviseur !! »

baleine6.jpg

Nous sommes tous sous le charme, nous n’avons même pas remarqué qu’il ne pleuvait plus !

Le soleil se couche, la lumière devient toute douce, la mer est calme, nous rentrons le sourire aux lèvres, nos cœurs semblent flotter …

 baleine7.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Sand
commenter cet article

commentaires

Céline H 27/10/2010 12:13


très poétique....


Annie 25/10/2010 18:38


Merci de nous faire partager ces moments d'émotion avec les baleines...cela nous rappelle ici une rencontre avec des dauphins en Bretagne alors que nous étions à la voile. Ils étaient venu jouer
avec la proue du voilier et ces échanges , chargés d'émotion, nous ont laissé un souvenir très fort


agathe 25/10/2010 10:01


excellent(mais c'est encore mieux de le lire après que vous me l'ayez dit de visu:) ) ca devait être fabuleux!
en effet c'est bien écrit , je te donne un 19/20;)on s'imagine bien avec vous.
gros bisous a bientot


cecile 24/10/2010 20:47


merci pour cette jolie histoire....un peu magique....si tu trouves pas de boulot là bas, tu pourras toujours faire reporter pour la France...


JB 24/10/2010 08:58


C'est tellement bien décrit, qu'on s'y croirait !